L'Ă©quipement

Tenue - Armes

La tenue
Un keikogi blanc (parfois appelé gi)

Le keikogi est composé d'une veste et d'un pantalon de coton blanc à motifs dits "grains de riz" qui permet une bonne saisie sans risque de déchirement. Il est également composé d'une ceinture (obi, voir ci-dessous) qui permet de fermer la veste.


Appelé parfois à tort kimono (vêtement traditionnel japonais), keikogi signifie littéralement "vêtement d'entraînement".        

 

La veste de keikogi se porte revers gauche au-dessus. D'un point de vue martial, cela permet d'accéder au tanto, souvent porté dans le revers. D'un point de vue culturel, la tradition japonaise veut que seuls les morts soient habillés revers droit au-dessus.

Source : Wikipedia, article Keikogi         

Une obi (ceinture) blanche ou noire

La ceinture blanche est portée par les pratiquants débutants du 6ème au 1er kyu. La ceinture noire est portée par les pratiquants confirmés à partir du 1er dan. Les ceintures de couleur (jaune, vert, bleu, etc...) existent rarement en aïkido et ne sont pas portées dans notre club.

Une paire de zoris (sandales)

Elles sont utilisées pour les déplacements entre le vestiaire et le tatami et permettent de conserver l'hygiène du tatami.

Le hakama pour les pratiquants expérimentés

Il s'agit d'un pantalon ample noir ou bleu foncé. D'un point de vue martial, le hakama est destiné à cacher à l'adversaire la position des jambes du pratiquant (ce qui pourrait réveler sa stratégie), et à fournir une légère protection en cas d'attaque frontale.


Le hakama possède 7 plis qui représentent les 7 vertus fondamentales en Aïkido : jin (bienveillance, générosité), gi (honneur, justice), rei (courtoisie, étiquette), chi (sagesse, intelligence), shin (sincérité), chu (loyauté), koh (piété, respect de la discipline).


Le port du hakama symbolise un certain niveau de pratique. Il indique que le porteur a un niveau suffisant pour être pris comme Uke (attaquant) lors d'une démonstration, notamment lors des stages. Il implique donc que le porteur sache chuter correctement et qu'il ait une connaissance suffisante des techniques courantes pour savoir comment y faire face sans se faire mal et réagir de manière a faire une démonstration correcte. L'aptitude à porter le hakama est décidée par l'enseignant.


Morihei Ueshiba insista sur le fait que tous les pratiquants devaient porter le hakama, peu importe leur niveau. Cependant, il autorisait aux débutants à participer au cours sans hakama tant qu'ils n'avaient pas l'argent nécessaire à son achat. Les occidentaux crurent alors qu'il symbolisait un niveau de pratique.

Rapporté par Saito Sensei     

Les armes

L'Aïkido est un art martial inspiré en grande partie du maniement des armes. Beaucoup de techniques sont dérivées de mouvements au sabre ou de techniques de désarmement d'un adversaire. La pratique des armes fait dont partie intégrante de l'Aïkido.

Le bokken

Le bokken est une réplique en bois du katana japonais, utilisé pour l'entraînement. Il peut être utilisé avec ou sans sa garde (tsuba) selon la forme d'Aïkido pratiquée (Aïkido Aikikaï ou Aïkido Iwama).


L'apprentissage du bokken se fait par l'étude de katas (série de mouvements exécutés seul contre des adversaires imaginaires). L'objectif est le travail de la distance avec l'adversaire, de l'attitude, et la recherche de la perfection du mouvement.


Bien que le bokken soit utilisé à l'entrainement comme réplique du katana, son efficacité est réelle : Miyamoto Musashi (1584 - 1645) remporta tous ses duels (une soixantaine) avec un bokken alors que ses adversaires étaient armés d'un katana.

Source : Wikipedia, article Bokken       

Le jo

Le jo est un baton en bois d'environ 1m28 de longueur.


L'apprentissage du jo se fait par l'étude de katas, mais aussi en travaillant à deux avec un seul jo (celui-ci étant tenu soit par l'attaquant, soit par l'attaqué. Ces techniques se terminent généralement par un désarmement et une projection de l'attaquant).


L'art du combat au jo pourrait avoir été inventé par Muso Gonnosuke, un combatant qui perdit un duel contre Miyamoto Musashi, l'expert en bokken. Gonnosuke développa alors des techniques de combat au baton afin de vaincre Musashi. Lors d'un deuxième duel entre les deux hommes, Gonnosuke put éprouver ses techniques, et infligea à Musashi la seule défaite de sa vie.

Source : Wikipedia, article Jo   

Le tanto

Il s'agit d'une réplique en bois d'un couteau à une lame.


Le tanto est utilisé uniquement dans des techniques de défense face à une attaque au couteau. Ces techniques se terminent généralement par un désarmement de l'attaquant.

Pourquoi les armes

La pratique des armes permet d'étudier plus facilement des composantes essentielles de l'Aïkido comme la gestion de la distance par rapport à un adversaire, la posture ou encore la confiance en soi face à une attaque.


Maître Ueshiba insistait bien sur le fait que l'étude du bukiwaza (pratique des armes) et le taïjutsu (pratique à mains nues) sont deux éléments indissociables.

 

Création gratuite et facile

Je crée mon blog
Faites votre blog facilement avec